• En bref : L’Inde, le bras armé des USA, continue la course aux armes…la Chine aussi.

    En bref : L’Inde, le bras armé des USA, continue la course aux armes…la Chine aussi.

     « Venons à bout de ce conflit face [Inde] à face [Pakistan]. Nous nous sommes déjà combattus trois fois, qu’il y ait une quatrième guerre  » !

    Vice-Premier ministre indien, Lal Krishna Advani, 1er décembre 2002

    Il y a quelques semaines de cela, nous avions dit sur infoguerilla que l’application de l’Ordo ab Chao suivait son cours sur l’Asie. En effet, nous avions expliqué que le GIC et le CSIS étaient présents sur les sols d’Asie, alors que le Brooking et le CFR envoyaient leurs pantins sur les grands médias américains pour en faire la propagande. Ces deux think tanks étaient en train de tirer les ficelles dans le cadre, entre autres, d’exercices en cas de catastrophe majeure, et de trouble à l’ordre.

    Nous avions vu dans la seconde quinzaine de mai le CFR et le Brooking (dont les pantins sont même intervenu sur la télévision française lors de la Nième mort de Ben Laden) expliquer que le système démocratique du Pakistan devait être remis en question, remise en question qui est évoquée ouvertement sur le site de l’OTAN par ailleurs,  et nous avons vu aussi que l’ISI (les services secret pakistanais) étaient en corrélation directe avec Al Qaida et donc avec Lashkar-e-Taiba selon la propagande des mondialistes. Ainsi tous les ingrédients se mélangeaient pour inciter l’Inde à continuer la course aux armements. Le Brooking disait : « Maintenant Al-Qaïda est certaine de reconstruire ses infrastructures au cœur du Pakistan » (…) « Tôt ou tard, l’Inde aura besoin de se rattraper dans la course aux armements en Asie du Sud, course plaçant une pression nouvelle sur le partenariat américano-indien du nucléaire civil » , et dans la même période récente, le CFR parlait des frontières pakistanaises et de ramener le Pakistan dans la direction des intérêts des USA, en plus d’appuyer fortement sur le risque terroriste pakistanais dans une de leur édition intitulée « la nouvelle génération terroriste Pakistanaise ». Le CFR disait : « ces dernières années, de nombreux nouveaux groupes terroristes sont apparus au Pakistan, plusieurs groupes existants se sont reconstitués, et une nouvelle culture de militants a émergé, plus violente et moins propice à des solutions politiques que leurs prédécesseurs », et relayait un article qui expliquait que le Pakistan jouait à un double jeu entre les USA et les entités djihadistes.

    Les think tank, de manière plus générale, insistent tous sur la connivence entre l’ISI et les groupuscules terroristes. On sent donc le revirement, puisque le Pakistan, selon les clubs mondialistes aurait été un allié fidèle de W Bush lors du 911, cette fois, on dirait bien que c’est son tour… « Dans une interview au CFR, Bruce Riedel, le coordinateur original de la politique du président Obama sur la région de l’Afghanistan et le Pakistan, a souligné la coopération croissante d’Al-Qaïda avec des groupes comme les talibans afghans, les talibans pakistanais, Lashkar-e-Taiba, et d’autres. » Il s’agit maintenant de rappeler l’article de Tarpley qui a bien expliqué les rapports entre les services secrets indiens(RAW), américains (CIA) et israéliens (MOSSAD), alors que de l’autre côté il y a clairement des liens entre la CIA, Al qaida via lashkar-e-Taiba, et le MI6 (comme lors du false flag de Bombay en 2008). Il est alors aisé de comprendre le “circuit”. Ajoutons que le CFR explique aussi le risque du terrorisme nucléaire du Pakistan : «l’absence de l’ordre constitue une grave menace à la sécurité nucléaire.»(…) «Pendant les périodes de troubles internes ou de guerre, les éléments de l’infrastructure nationale deviennent souvent des cibles de choix pour les actes de sabotage ou de vol. Les grandes installations nucléaires, y compris les centrales nucléaires, peuvent un jour devenir la cible de tels actes».

    Après ces séquences des clubs du mensonge mondial, nous avons pu relever que la grande presse a continué à suivre les “instructions”, à savoir générer la peur du “méchant terroriste”. En effet, nous avons pu lire en France que le général Desportes portait la responsabilité de la guerre d’Afghanistan directement sur le Pakistan. En parallèle on voit que la Russie semble suivre la ligne mondialiste (cf les pseudo attentats de janvier dernier) : « Il est clair que nos pays font face à une menace parfaitement identique, à savoir le terrorisme international » avait dit Medvedev. Peu après les interventions des think tank, on voit donc les grands médias réciter correctement leur leçon de décérébrés, pointant donc directement la culpabilité de l’ISI et de l’état Pakistanais, comme l’avait donc fait auparavant les clubs de dictat de la pensée. Pour preuve, on voit les grands médias arborer de la même manière que le faisait le Brooking la réapparition de Headley, qui fut un protagoniste dans les histoires des attentats de Bombay (False Flag), « la confession de David Headley, espion déjà condamné basé à Chicago, mettra l’accent sur le rôle des agents de renseignement de l’armée de l’ISI [Inter-Services Intelligence] dans le financement et la planification de l’attaque et le choix d’une cible juive américaine à Mumbai. » avait écrit le think tank. Le Monde, quelques temps plus tard, parle donc du dilemme de l’Inde face aux menaces djihadistes émanant du Pakistan au 01/06/2011, et évoquait encore le 6/06/2011 les djihadistes du Pakistan. De même, les meanstreams vendent la peur de l’arme nucléaire Pakistanaise comme nuisance potentielle envers l’Inde et Israël, comme l’a fait au préalable le CFR.

    Il faut, selon le point de vue des élites, que le peuple ait peur du terrorisme international pour que l’axe mondialiste intervienne via l’Inde sur le Pakistan, et provoque ainsi une scène de théâtre de trouble avec la Chine. D’ailleurs, nous avions dit que les médias Indiens relayaient l’information selon laquelle le Pakistan est un vivier à terroristes.

    Sous l’affichage des divers attentats de Bombay sous fausse bannière djihadiste, les deux clubs nauséabonds (le CFR et le Brooking) expliquaient donc que l’Inde devait se préparer à une attaque potentielle de Lashkar-e-Taiba (ou autre entité) et donc se préparer et s’armer. Il y a peu, l’Inde s’est offert quelques joujoux. Le gouvernement indien a approuvé lundi un contrat de plus de 4 milliards de dollars pour l’achat d’avions de transport militaires de Boeing, soit son plus grand contrat dans la défense passé avec un groupe américain, a annoncé une source gouvernementale. Curieusement, un parallèle des nouvelles est de mise puisque nous avons une prêtresse de Mamon qui fait sa campagne en Inde, Mme Lagarde. L’Inde est la quatrième puissance du monde, et est en pleine entreprise d’armement. L’inde a commandé des avions américains C-17 globemaster III pour le transport de matériel lourd, et ceci a été autorisé par le cabinet du gouvernement indien chargé de la sécurité. Il faut relever que le fournisseur est donc américain, dans le passé il y en a eu d’autres, dont la Russie et la France. Selon l’intervenant sous anonymat (à l’agence Trust of India), il y aurait pour le moment 10 avions C-17 commandés. Boeing devrait investir  dans les structures de défense indienne à hauteur de 30%.
    L’avion de transport C-17 peut transporter de l’équipement de pointe de combat et des troupes, ou de l’aide “humanitaire internationale” à travers de grandes distances dans des petits aéroports partout dans le monde. Les vendeurs d’armes se frottent les mains.

    L’Inde a stimulé les dépenses militaires de 36 milliards de dollars pour l’exercice à Mars 2012, elle a l’intention d’acheter des centaines d’hélicoptères et autres aéronefs. Comme à l’entrainement donc, l’Inde se fait le canon des USA, c’est dans la continuité de la propagande pour l’intervention au Pakistan. Reste à savoir comment réagira concrètement la Chine alors qu’elle a dit, selon Tarpley, que l’agression sur le Pakistan serait considérée comme un acte de guerre. Relevons que la Chine n’est pas le seul monstre qui compte sur son arsenal nucléaire, l’Inde est équipée, et elle surveille les mouvements de la Chine avec des drônes. Le risque de conflit semble donc s’échafauder entre l’Inde (par procuration des USA) et la Chine, et ce par le rapport pour le moins tendu entre les USA et le Pakistan. N’oublions pas que la Chine est entourée de nations qui sont manipulées par les USA, elle se sent à l’étroit et montre son rang (siège au conseil de sécurité) avec son nouveau porte-avion. Il ne faut pas oublier que la présence mondialiste est à l’œuvre en Chine, et que la dialectique hégélienne reste de mise, surtout dans un contexte du polycentrisme -les régions-monde, la constitution de bloc politiquement unifiés- du nouvel ordre mondial.

    source: http://infoguerilla.fr/?p=10203

     

    « Thierry Saussez : Promoteur de l'optimisme ... sarkozyste !Recrudescence des radiations pour refus d’offre raisonnable d’emploi »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :