• Les civils afghans ont-ils droit à la présomption d’innocence ?

    Les civils afghans ont-ils droit à la présomption d’innocence ? 

    Auteur : Gilles Devers - Source : Actualités du droit

     

    afghanistan-soldat-americain-civil-2825457thlbo_1713.jpgLes civils massacrés par l’OTAN en Afghanistan glissent sur l’info, dans l’indifférence. Cette indignation sélective est un très mauvais signe.  

     Je ne sais pas si on se rend bien compte des méfaits de la coalition en Afghanistan, coalition cornaquée par l’OTAN pour défendre « nos valeurs », comme l’expliquait encore ce bon Juppé ce dimanche. Le ministre des affaires étrangères réagissait au lourd bilan dans l’armée française ce dimanche sur Canal +. Mais ni lui, ni la journaliste qui l’accompagnait gentiment – à ce stade difficile de parler d’interview – n’ont eu le temps de dire un mot sur les morts civils afghans. Sans doute que dans les « valeurs », toutes les vies ne valent pas autant.

     Pourtant, l’actualité immédiate a été cruelle pour les civils afghans.  Samedi dans la soirée, les grands combattants de l’OTAN, au nom de la civilisation, bombarde dans le district de Nawzad, dans le sud-ouest de l'Afghanistan deux maisons sensées être des repères de résistants.  14 civils tués,  soit deux femmes et12 enfants, et six blessés graves.  Des tirs de roquettes par des hélicoptères. La BBC affirme que des villageois ont transporté jusque dans la capitale de la province les corps des enfants, pour preuve de la tragédie.

     Mercredi dans les montagnes du Nouristan, des frappes aériennes dirigées par les mêmes humanistes ont causé la mort de 18 civils et 20 policiers.

     Quelques jours plus tôt, un raid de l'Otan avait tué quatre personnes à Taloqan (nord-est).

     Le démonétisé Barack Obama, la larme à l’œil, a dit prendre la situation « très au sérieux », selon une déclaration du porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, qui a jouté : « Nous travaillons très fort pour éviter les victimes civiles. Nous partageons les préoccupations du président afghan ».

     Alors, les civils afghans ont-ils droit à la présomption d’innocence ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils étaient innocents et qu’ils ont été tués par les soldats de l’OTAN. Et le silence assourdissant qui accompagne ces massacres commis au nom des « valeurs » est absolument scandaleux.

     Il n’y a qu’une chose à faire : c’est partir vite, et très vite, d’Afghanistan. Dix années insensées pour « combattre les Talibans » et au final, c’est eux, dont l’influence tous les jours se renforce, qui retrouveront le pouvoir.

      

    Dscn4763.jpg

     

     

    « Libye : adieu "Rebelión", au revoir "gauche" occidentale ... Message aux forces de l’ordre »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :