• Qui est derrière le Mouvement Démocratie Réelle?

    Qui est derrière le Mouvement Démocratie Réelle?

    Si vous cherchez sur la page officielle « Qui Sommes-Nous » du site Démocratie Réelle, vous avez une erreur 404 ! Mais qui sont derrière le mouvement qui secoue l’Espagne, la France, et d’autres pays européens à l’heure actuelle ? Qui est derrière le mouvement?

    Il n’y a aucune réponse claire sur les réelles intentions des organisateurs. Qui fait les tracts (certains tracts sont fait automatiquement avec un générateur : http://www.prends-ta-place.fr/tract-generator/) ? Qui fait les différentes pages ? Qui organise les protestations ?Qui est derrière tout ça ?

    En utilisant le cache de google, voila ce qui était dit sur la page Qui Sommes-Nous (erreur 404 temporaire je suppose) :

    « Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé de mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge dans la précarité et la misère des millions de personnes. La crise touche tout le monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont doublé, le chômage des jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des moins de 35 ans qui sont sans emploi.

    Face à cela, le peuple espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le mouvement Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !) s’organise autour de deux axes de revendications : régénération démocratique du système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée.

    Suite aux rassemblement de solidarité organisés par les Espagnols résidant en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité.

    Face à cette oligarchie politique qui détient tous les pouvoirs, revendiquons la convocation d’une Assemblée Constituante pour rappeler à nos gouvernants que le seul souverain, c’est le peuple !
    Face à la poignée d’ultra riches qui parasitent notre société, exigeons une nouvelle répartition des richesses !

    Nous appelons donc partout en France à l’organisation de rassemblements et d’occupations pacifiques des places publiques. C’est en nous réappropriant l’espace public que nous déciderons ensemble des revendications et des moyens d’action (culturels, artistiques, politiques et citoyens).
    La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation ! »

    Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris,
    Place de la Bastille,
    Dimanche 22 Mai 2010

    http://www.reelledemocratie.fr/

    Les outils de communications
    www.reelledemocratie.fr se veut être un organe de communication du mouvement national naissant auprès des médias. Il centralise les communiqués des cellules régionales au moyen de réseaux humains connectés ou non à l’internet. En aucun cas www.reelledemocratie.fr ne prend de position politique. L’équipe de www.reelledemocratie.fr est autonome, ne dépend d’aucun parti politique et entend garder cet outil à la disposition du peuple.

    De plus quelqu’un appartenant au mouvement a laissé ce commentaire sur le site :

    Nous ne sommes affiliés à aucune mouvance politique, conspirationniste, soralienne, extrémiste ou nationaliste… Merci donc de retirer cet appel que vous avez pris l’initiative de diffuser, de votre site. Nous sommes internationalistes nous ne défendons donc pas les mêmes valeurs

    Sur la page Démocratie réelle, maintenant !

    Alors ? On peut être apolitique et internationaliste à la fois ? Étrange étrange…

    En continuant de chercher, on trouve des informations croustillantes mais je n’y avais pas fait gaffe avant, d’après l’article d’oulala.net

    [...] Nous participons à ces rassemblements, en Espagne et en France, afin de défendre ces idées mais aussi mettre en garde contre le risque d’un essoufflement d’une telle démarche.Ce qui s’est passé en Tunisie et Égypte, où les révolutions sont toujours en cours, montre l’importance de l’obstacle. C’est pourquoi nous souhaitons proposer un véritable projet de transition pour sortir du capitalisme et nous réapproprier nos choix de vie. Aujourd’hui nous ne faisons pas face qu’à une crise économique et sociale et mais bel et bien à une convergence de crises économique, sociale, environnementale, énergétique, politique et culturelle. Nous faisons face à une crise anthropologique qui demande une remise en question radicale de notre modèle de société capitaliste, productiviste et consumériste. Nous, objecteurs-trices de croissance, proposons :

    L’instauration d’un Revenu Maximum Autorisé à la fois pour diminuer les inégalités sociales devenues indécentes, pour limiter les gaspillages des biens communs et aussi pour rompre avec la place qu’a pris dans nos imaginaires le mode de vie des plus aisés.

    La mise en place d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie pour relocaliser l’économie, sortir de la centralité de la valeur travail et du capitalisme, tendre vers des souverainetés alimentaires (et énergétiques) et participer à une réappropriation de la politique. Cette dotation sera effective de la naissance à la mort, de manière inconditionnelle, en droit de tirage (eau, gaz, électricité), d’accès gratuit au services publics de première nécessité, en monnaies locales fondantes et aussi, éventuellement, pour partie, en euros.

    L’ouverture d’une réflexion sur nos modes de consommation pour une décolonisation de nos imaginaires. Il est temps de sortir de notre toxico-dépendance à la consommation. Travailler moins, pour produire moins mais mieux, pour consommer moins mais mieux et surtout pour vivre mieux ; privilégier la culture, la convivialité, le partage et la solidarité plutôt que la compétition économique ; s’affranchir des frustrations engendrées par la publicité, se libérer des replis identitaires et des guerres.

    Une croissance infinie dans un monde fini est une absurdité !

    Mouvement pour la démocratie maintenant !

    Aussi on trouve cet article sur le blog des élus communistes et citoyens de Fontenay Sous Bois qui soutien totalement le mouvement. Voila d’ailleurs le programme du parti communiste en question:

    [...] Dans le programme populaire partagé élaboré par le Front de gauche, nous proposons qu’une majorité de gauche s’engage à convoquer une assemblée constituante. Pour respecter pleinement la souveraineté populaire et poser les bases de la République démocratique et sociale que nous voulons construire, nous devons engager un processus constituant, mettant au cœur l’engagement citoyen et le débat public. Une Assemblée constituante peut etre élue au suffrage universel, dès 2012? Distincte de la nouvelle Assemblée nationale, ayant pour mandat de rédiger un projet de constitution nouvelle pour une VI ° République. Le texte proposé sera l’aboutissement d’un grand débat public réunissant citoyens, organisations sociales et politiques qui, sous des formes à définir (assemblées populaires, états-généraux, forums citoyens) relayées par les médias, devra permettre au peuple lui-même de s’en approprier les enjeux. Ce projet de constitution nouvelle, une fois voté par l’Assemblée nationale, sera soumis à référendum populaire.

    Nous élu-e-s du groupe communiste et citoyen de *Fontenay-sous-Bois soutenons le mouvement des jeunes espagnols et la journée d’information et d’action annoncée par la Confédération européenne des syndicats le 21 juin prochain. Nous appelons de nos vœux à la convergence des luttes en Europe contre les politiques d’austérité et le « Pacte euro + » qui vise à organiser la précarité et dépossède encore un peu plus les peuples de leur souveraineté économique et budgétaire. Le peuple espagnol a besoin d’une Europe sociale et solidaire !

    On voit que le mouvement est reprit par toutes les branches communistes qui soient ! Union Pour le Communisme (lisez cet article). Etc.

    Dans cette situation, la politique des militants communistes révolutionnaires doit être d’appuyer le mouvement, tout en critiquant ses limites, de sorte à convaincre au moins une minorité de la nécessité du travail lent et patient d’organisation des travailleurs et travailleuses. Dans le monde arabe comme en Europe, si des mouvements populaires pour la « démocratie » peuvent contribuer à allumer l’étincelle, c’est effectivement seulement les prolétaires, comme classe distincte de toutes les autres, qui peuvent mener jusqu’au bout la lutte pour une autre société, une société socialiste.

    Donc soit le mouvement Démocratie Réelle roule pour l’Internationale Socialiste sans le savoir, soit ce sont vraiment des bisounours sans projet réel, qui ne font que faire du bruit, sans trop savoir où ils vont, ce que je doute ! Même s’il n’y a pas de parti politique officiel derrière le mouvement, on ne peut pas se dire internationaliste et apolitique. C’est comme si on se disait croyant et agnostique, ça ne fonctionne pas.

    Démocratie Réelle et Anonymous

     

    [...] Les acteurs: Inspiré du mouvement espagnol lancé le 15 mai, le groupe « Réelle démocratie » se déclare « a-partisan », « a-syndical » et sans leader. Même si souvent, ils ne souhaitent pas être étiquetés « Réelle démocratie », des citoyens regroupés sous la bannière des « Indignés » et des membres de la société civile, appartenant aux collectifs Jeudi Noir, Génération précaire, ou encore aux Anonymous et bien d’autres, se rallient autour de deux slogans fédérateurs: « Indignez-vous! » et « Une réelle démocratie maintenant ». [...] Youphil.com

    [...] Au téléphone, sa voix traduit l’énergie survoltée de celui qui jette ses dernières forces pour contrer l’épuisement. Carlos Paredes est l’un des porte-parole de la plateforme Democracia Real Ya ! (Démocratie réelle, maintenant !) rejoint par d’autres groupes, comme Anonymous et autres organisations civiles pour former le Mouvement 15-M. Les « indignés » se présentent comme a-partisans et a-syndicaux, mais pas a-politiques.Myeurop.info

    Le mouvement va peut-être se transformer en organisation politique

    D’après l’article de l’Express : « Les Indignés doivent rentrer dans le jeu politique »

    [...] Le mouvement a besoin aujourd’hui d’une organisation, d’une structure semblable à celle d’un parti politique. Le mouvement est face à un dilemme. Soit il reste en dehors du système politique et il se conforte dans les belles paroles sans être efficace, ou alors il rentre dans le jeu politique. Si les Indignés choisissent cette solution, ils devront alors prendre des positions et avancer vers une certaine efficacité par la compromission.

    Pourtant le mouvement a toujours voulu garder ses distances vis-à-vis des partis politiques…

    Oui, mais dans un certains sens, les Indignés ont pris part à ce système. La politique est toujours obsédée par la gestion du présent. « La démocratie réelle maintenant », le nom du collectif à l’origine de la mobilisation des Indignés, prend en compte cette même logique de l’immédiat. Ils font pression pour être entendu immédiatement. Si ces mouvement se placent dans cet espace d’immédiateté, ils rentrent dans la logique des partis politiques et de leurs critères.

    Le mouvement a-t-il un avenir en dehors du système politique?

    Malheureusement je ne crois pas. Il faut que le mouvement trouve un moyen d’entrer dans le système politique et de le renouveler. En restant en marge de la politique, la critique est trop théorique, trop généralisée, et elle devient inefficace. Elle est alors instrumentalisée par les partis d’opposition et sert à stabiliser le fonctionnement du système. En cela, si l’Indignation reste en marge de la politique et de ses décisions, elle ne permet pas le changement auquel elle aspire et devient une posture conservatrice.

    Cette situation est-elle différente en France?

    Le mouvement des Indignés aurait plus de chance d’intégrer la sphère politique en France. Ainsi, son influence en serait plus grande. Le système politique espagnol, composé de deux grands partis, est plus rigide qu’en France. Il est imperméable. Les deux partis nationaux espagnols (PSOE à gauche et PP à droite) représentent 80% des voix. Intégrer le système politique français, est plus facile car il est plus diversifié. Les Indignés pourraient trouver des alliés et faire entendre leur voix.
    D’ailleurs, l’une des propositions intéressantes du mouvement espagnol est d’améliorer la représentativité des petits partis. Mais les deux partis traditionnels n’ont pas intérêt à modifier ces règles électorales.

    Démocratie réelle, information citoyenne !

    © Izuba.info

    [...] Les fonctionnaires de la contestation – certaines tendances libertaires, groupuscules « gauchistes », partis de gauche ou nouveaux « contestataires médiaphiles » – qui devraient se féliciter et encourager cette initiative spontanée née sur les réseaux sociaux semblent se méfier d’un mouvement jusque-là hors contrôle : gageons que tout sera fait pour qu’il ne le reste pas longtemps…

    Sont cependant présents à Bastille (Paris), lors des différentes AG, des militants libertaires [d’organisation diverses], des militants d’Attac, du Parti de Gauche, du NPA (et donc de la LDH…), d’Act-Up, de Jeudi Noir, de Désobéir, …

    Sont généralement dénoncés sur les médias alternatifs le manque évident d’expérience et les problèmes de fonctionnement que tout unchacun peut d’ailleurs constater en se rendant sur place. [...]

    « Retour des farines animales envisagé en France (vidéo) VENEZUELA : « Avant la révolution, les Indiens n’étaient même pas reconnus comme faisant partie de la société » »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :